Histoire de Cité Radieuse

Créée en 1967

Le site de Cité Radieuse est construit à l’initiative de Jean-Henri Rinderknecht, ingénieur et entrepreneur dans la construction, qui souhaitait constituer la caisse de pension de son entreprise. Initialement destiné à des familles, le lieu change d’affectation après avoir constaté les difficultés rencontrées par des familles ayant des enfants en situation de handicap. Deux enfants proches de Jean-Henri Rinderknecht sont en effet infirmes moteurs cérébraux (IMC). Il décide donc d’en faire un village d’accueil pour enfants orphelins ou se trouvant dans une situation sociale précaire, deux maisons devant être affectées à des IMC. Il confie la direction de la fondation à sa cousine Anneliese Rinderknecht, qui travaillait déjà avec lui dans ses entreprises à Morges et à Bâle et dont le rêve professionnel était de devenir pédiatre. L'Etat lui suggère de ne prendre en charge que des IMC. La Cité Radieuse a pu s’ouvrir grâce à la collaboration du Docteur Louis Golay qui assurait l’activité médicale.

Jean-Henri RINDERKNECHT
Jean-Henri RINDERKNECHT


Fondateur de la Cité Radieuse
Ingénieur et entrepreneur dans la construction

1924-2004

Anneliese RINDERKNECHT
Anneliese RINDERKNECHT


Directrice de la Cité Radieuse de 1967 à 1990
Cousine de J.-H RINDERKNECHT

1927-2004

Baptisée Cité Radieuse en l’honneur de Le Corbusier

Grand admirateur de la construction Cité Radieuse (1947-1952) réalisée par Le Corbusier à Marseille, Jean-Henri Rinderknecht baptisa son ensemble immobilier avec le même nom. De façon plus modeste, il avait souhaité construire un lieu de résidence familial chaleureux, comme le renommé architecte avait tenté d’édifier une cité de forme nouvelle et aux caractéristiques accueillantes. Ce village vertical appelé unité d’habitation était séparé par des rues intérieures et abritait trois cent trente-sept appartements présentant de nombreuses variantes. Le site a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2016.

 

Cité Radieuse vient combler un vide

À l’époque, les enfants IMC étaient majoritairement placés dans des asiles pour personnes mentalement retardées et leur développement pouvait être fortement entravé. Handicapés sur le plan physique, la plupart d’entre eux n’étaient pas atteints dans leurs facultés intellectuelles, l’atteinte cérébrale n’étant pas héréditaire, mais accidentelle et due à une lésion des centres nerveux avant, pendant ou après la naissance. En offrant un lieu d’accueil dédié, Cité Radieuse vient compenser une lacune dans le programme d’aide suisse aux personnes IMC.

 

Des conditions favorables à leur épanouissement

Situé dans un environnement calme et harmonieux, le site était constitué de dix maisons, chacune gérée par une « mère de famille ». Il offrait par ailleurs des conditions favorables à l’éveil et à l’éducation de ces enfants à travers une école, puis des ateliers de formation en sus de thérapies diverses. Mlle Rinderknecht, Directrice, avant-gardiste dans tout ce qui pouvait améliorer la prise en charge des bénéficiaires, était très ouverte sur le développement et poussait le personnel à se former. Dès 1982, Cité Radieuse évolue vers l’accompagnement d’adultes en situation de handicap physique et offre des chambres individuelles.

Historique au fil du temps

  • 1967

    Fondation de Cité Radieuse

    Jean-Henri Rinderknecht fonde Cité Radieuse. Il en confie la direction à sa cousine, Anneliese Rinderknecht.
    Construction de 10 maisons (M1-M2-M3-M4-M5-M6-M7-M8-M9-M10)

  • 1968

    Cité Radieuse est constituée en Fondation

    Elle se donne pour mission de venir en aide à des enfants infirmes, éventuellement déshérités ou abandonnés. Une école et des ateliers de formations sont créés.

  • 1981

    Sa mission évolue

    Évolution vers l’accompagnement d’adultes avec des chambres individuelles. Quelques résidents emménagent dans un appartement en ville de Morges.

  • 1993

    Nouvelles prestations

    Élargissement des prestations avec la création d’ateliers professionnels, de locaux de thérapies et la création de logements individuels.

  • 1997

    Ouverture d’un appartement d’apprentissage

  • 2006

    Ouverture du foyer décentralisé « Le Cèdre » à Morges

  • 2009

    Création de deux foyers supplémentaires

    Création de deux foyers supplémentaires avec l’accueil de résidents en situation de multi handicaps. Modification des critères d’admission avec suppression de l’obligation de travailler, développement d’activités de loisir et offre de prestations de soins.